Aller au contenu

Satanisme : Démystification


Satanisme

Démystification

Malgré le retard, cet article -paru dans Madagascar Tribune du 9/04/04- mérite qu'on s'y attarde. Cela, pour que personne, sans des preuves tangibles, n'aille plus accuser, voire insulter un Chef d'Etat malgache (Institution de la République) dans l'exercice de ses fonctions.  Après de longues et méticuleuses investigations sur Internet et ailleurs, nous sommes parvenus à une évidence : rien ni personne ne peut infirmer ou confirmer l'authenticité du bout de chiffon jeté en patûre aux journalistes par le Pasteur Richard Andriamanjato et ses accompagnateurs. Allant plus loin, par respect de la vérité pour nos lecteurs, nous sommes parvenus à une approche de démystification qui risque de ternir durablement l'aura du Pasteur.

"Le grand guignolesque..."

Quelle a été la "preuve" de cette attaque -sans rime mais avec une raison irraisonnée- contre le président de tous les Malgaches ? Un "certificat d'allégeance", "trouvé dans leur e-mail", montré par le Pasteur Andriamanjato et ses accompagnateurs, dont nous entendons démonter, ici et visuellement, le mécanisme diabolique. La première photo, un fac-similé d'une lucarne vue sur le site : www.script.lu/.../elabotic/index.php?page=fiasat, indique sans aucune confusion possible que le premier internaute venu peut inscrire n'importe qui, -même à son insu- lequel recevra un "certificat". Ce, donc, par le biais de cette ATG ou Adhésion à Titre Gratuit. Ainsi, il est clair que l'e-mail ne répand pas seulement des virus mais aussi des rumeurs que certains politiciens sexagénaires malgaches, pas au courant des redoutables possibilités de l'outil informatique, prennent pour argent comptant. Sur Internet, n'importe qui peut publier n'importe quoi. Par conséquent, il aurait été judicieux d'être prudent, de garder un esprit critique et de vérifier en permanence l'authenticité des informations, avant d'aller hurler à hue et à diable. Par conséquent, il était évident que la conférence "non politique" du Pasteur Andriamanjato procède d'une stratégie préhistorique "à géométrie variable". Lui, le fondateur de l'Akfm (Parti du congrès de l’indépendance de Madagascar) ayant lui-même subi un schisme et membre incontournable de la Fjkm (Eglise protestante réformée de Jésus-Christ à Madagascar) ! Comme l'a illustré le "Journal de l'Ile de la Réunion" : "la politique (à Madagascar) a pratiquement touché le fond et le grand guignolesque... Peut-on d'ailleurs parler encore de politique... Même le Pasteur aurait appelé cette conférence de presse "non politique"... En effet, blâmer le gouvernement pour l'arrivée des cyclones, comme punition de Dieu... C'est vraiment très fort...".

• José kely et le "lavage des mains"...

La seconde photo (fac-similé toujours) est ce qu'on appelle un "vrai-faux". Le Pasteur aura-t-il encore des velléités à nous poursuivre en justice pour quémander 200 millions Fmg ? Car nous précisons qu'il s'agit-là d'un exemple-type ("Ohatra, fifampitahana"), avec tampon, de ce qu'on appelle "hoax" (signifiant fausse nouvelle en français), pratique très répandue sur : www.hoaxbuster.com. Notre demande d'informations à la Fédération des Satanistes Français, dont l'adresse est fsfmail@nordnet.fr, n'a eu aucune suite. Jusqu'à preuve du contraire donc, si l'Ordre Guillaume existe bel et bien, "l'allégeance satanique" du président Ravalomanana semble avoir été fabriquée de toutes pièces pour frapper l'esprit des Malgaches, par trop portés sur ce genre de mystification. Bref, pour semer la zizanie. Quoi qu'il en soit, la majorité de la population malagasy n'a jamais été dupe, malgré quelques doutes. Mais, comme on dit : dans le doute abstiens-toi ! Sur un autre plan, l'apathie du président Ravalomanana cadre bien avec le "si on te frappe la joue gauche, tend la joue droite", très chrétien. En d'autres temps, lorsque Zafy Albert était président, souvenez-vous de "l'affaire lavage de mains" qui a valu à José Andrianoelison (alors président du CERES ou Cercle de réflexion de jeunes cadres partisans du président Didier Ratsiraka dont il était conseiller) de passer illico presto en justice parce que "tsy nanisy hasina ny Filoha, hono..."

• Journaliste...

Plus près de nous, un jeune homme avait menacé de mort, sur Internet, le président français Jacques Chirac. Il a écopé d'une peine pénale, malgré son "repentir". Car il ne faut pas badiner avec ce genre de chose, ni laisser faire. Nous ne sommes ni "tsirananiste", ni "zafiste", ni "ratsirakiste", ni "ravalomananiste" mais seulement journaliste, citoyen malagasy qui entend que l'on respecte l'Institution d'Etat qu'est la personne du président en exercice, garant de l'unité nationale. Par ailleurs, personne n'avait jamais parlé de président Tsimihety ou Betsimisaraka ou Antankarana lorsque Tsiranana, Ratsiraka et Zafy étaient au pouvoir. Et voilà les Merina Andriamanjato qui remettent çà sur le tapis, "pour protéger les Merina"... A présent le mal est fait, et ... Si le Pasteur Andriamanjato a été battu aux législatives de mai 1998 à Ambohimanarina -fief de ses ancêtres- par Gilbert Raharizatovo, journaliste, ce n'est pas sans raison. Le journaliste étant gardien de l'ordre établi quand il le faut, nous défions quiconque de dire et prouver que le président Marc Ravalomanana (ou même Tiko) nous a payé pour cet article. A moins d'utiliser aussi un... faux ! Enfin, aussi étrange que cela puisse paraître, le Pasteur Andriamanjato est l'auteur de l'ouvrage "Le Tsiny et le Tody" (Paris 1957, 103 pages, collection "Présence africaine)". Il connaît donc l'adage : "Ny tody tsy misy fa ny atao ihany no miverina".

Jeannot RAMAMBAZAFY  (09/04/04)



Article suivant >

« Retour

blog comments powered by Disqus
Haut de la page